Les Pierres du Bonheur
6 rue Massillon
63000 Clermont-Ferrand
Mobile : 06 98 92 22 89
N°TVA :

Pierres précieuses et minéraux
découvrez nos spécimens rares

GIA

Ouvrage complet en trois volumes In-8 brochés, d’un atlas couverture brochée, portefeuille cartonné avec fermoir à lacet. Le premier volume renferme les fascicules I à IX. Le second volume le fascicule X et le troisième volume le fascicule XI et dernier. Au total 1 369 pages, pas de page de titre, 6 pages de catalogue. Il est joint l’atlas avec ses 23 planches en noir contenant 600 figures dessinées par Woodward et ses explications.

 

Librairie Savy 21 septembre 1880 – 15 juin 1887.

 

Edition originale. A signaler une restauration de l’angle supérieur droit du premier plat du second volume, ainsi qu’au premier plat de la couverture cartonnée de l’atlas et le dos du premier volume est renforcé. Ensemble très correct. Ouvrage publié par fascicules trimestriels. Un des monuments les plus importants de cette science.

 

« En commençant cet ouvrage, je m’étais seulement proposé de donner une nouvelle édition du Manual of mollusca de S.P. Woodward, mais j’ai bientôt reconnu que ce projet n’était pas réalisable, le livre du malacologiste anglais ayant vieilli, suivant le sort commun des œuvres humaines, et ne se trouvant pas au courant des classifications aujourd’hui généralement acceptées. Je n’ai donc pu que conserver son plan général et utiliser l’atlas que Woodward a dessiné lui-même avec beaucoup de soin et de compétence.

Autant que possible, j’ai cherché dans la taxonomie des mollusques à mettre en lumière les caractères anatomiques et zoologiques, trop souvent négligés pour l’établissement des genres, et par conséquent subordonnés à tort aux caractères conchyliologiques. J’ai suivi ainsi les préceptes de Poli et de Cuvier, qu’on peut considérer comme les véritables fondateurs de notre science.

Il me semble qu’en établissant une base zoologique solide pour l’édification du genre, on attribue à celui-ci son véritable caractère, au lieu de la considérer comme une coupure arbitraire, destinée à réunir sous un nom commun des formes spécifiques, simplement voisines par l’aspect extérieur ou par quelques particularités de faible importance.

Le genre me parait avoir une existence aussi claire que celle de l’espèce : bien plus, lorsqu’on étudie la succession des êtres dans le temps, c’est le genre qui constitue le véritable étalon pour apprécier les modifications ou la vitalité des types zoologiques. Il en résulte que les classifications des animaux éteints, qui tendent à devenir de plus en plus phylogéniques, ne sont acceptables que si l’élément ontologique genre est suffisamment net et défini.

Ces considérations expliquent l’importance que j’attribue à une bonne délimitation des genres […]

J’ai apporté la même attention à l’étude des mollusques fossiles qu’à celle des mollusques actuels ; il n’y a pas, en effet, deux Conchyliologies, et l’examen isolé des formes vivantes ne donnerait que la plus pauvre idée du type mollusque. Malheureusement les caractères des genres éteints sont trop souvent mal connus : il en résulte, pour cette partie de la science, des lacunes regrettables. Comme l’a dit mon cher maitre, M.A. Gaudry « la paléontologie est à la fois grandeur et misère, grandeur parce que nous tâchons d’embrasser l’ensemble du monde, et misère parce que pour faire l’histoire des êtres fossiles nous sommes réduits le plus souvent à des morceaux isolés que les injures du temps ont défigurés. Plusieurs choses qui aujourd’hui sont incompréhensibles cesseront de l’être pour nos successeurs moins ignorants que nous ».

Les faits, tous les jours, confirment ces paroles, et nous assistons actuellement aux prodigieux efforts tentés par les paléontologistes pour arriver à la connaissance de certains types fossiles, le type Ammonite ou le type Rudiste, par exemple, parmi les mollusques éteints.

Le lecteur voudra bien excuser la lenteur involontaire de la publication de ce Manuel (1880-1887). Elle provient des difficultés que présentaient l’examen d’un très grand nombre de genres et le contrôle de plusieurs milliers de noms génériques ou sous-génériques. Ma tâche, bien lourde, a été facilitée par l’assistance de mes amis et de plusieurs savants, qui ont compris que mon unique but était d’être utile à mes confrères. […] »

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top