Les Pierres du Bonheur
6 rue Massillon
63000 Clermont-Ferrand
Mobile : 06 98 92 22 89
N°TVA :

Pierres précieuses et minéraux
découvrez nos spécimens rares

GIA

Clermont-Ferrand, Veysset ; 1844

In-8  Demi-tissu d’époque, papier de couverture fatigué.

3p. manuscrites en début d’ouvrage, sur des sujets scientifiques (hauteurs des montagnes calculées avec l’aide d’un baromètre, remarques scientifiques sur certaines vallées…).

xii + 437p. + 16 planches

Des rousseurs habituelles pour cet ouvrage qui était vendu aux touristes de l’époque (principalement des curistes).

Henri Lecoq (1802 – 1871) : Botaniste et naturaliste français. Directeur du jardin botanique et du muséum d’histoire naturelle de Clermont-Ferrand, doyen de la faculté des sciences de la ville, vice-président de la Société Centrale d’Agriculture du Puy de Dôme. Connu pour ses nombreux ouvrages sur la botanique, la géologie, la minéralogie, et la formation des glaciers en Auvergne.

 

« Au centre de la France, et dans la partie sud-ouest du département du Puy-de-Dôme, s’élève un groupe de montagnes volcaniques, que l’on connaît sous le nom de monts Dores. Une belle vallée qui donne naissance à la Dordogne, des eaux thermales abondantes et salutaires, un air pur, quoique souvent chargé d’émanations odorantes, sont les titres que présente le village des Bains à la France et à l’Europe, pour réunir la société brillante qu’y attire tous les ans la douleur ou le plaisir.

Souvent visité, le Mont-Dore a été l’objet d’un grand nombre d’observations ; ses paysages ont été admirés ; ses sites ont été retracés avec exactitude ; ses eaux ont été étudiées avec un soin remarquable, par le médecin distingué qui en dirige l’emploi. Malgré tant, de titres à la célébrité, cette belle vallée n’a pas encore été décrite sous tous les rapports qui peuvent intéresser les voyageurs nombreux qui la visitent. La plupart des observateurs n’ont vu le Mont Dore que dans une seule saison ; ils n’ont visité que les lieux les plus connus ou les plus rapprochés du village ; ils ont vu, mais n’ont pas étudié cette localité.

Résidant près du Mont-Dore, j’ai pu le parcourir dans tous les mois de l’été ; j’ai étudié la végétation de ses vallées, la structure de ses longs plateaux et celle de leurs pics décharnés.

J’ai été témoin des orages et des tempêtes, dont de nombreux échos doublent l’intensité, et j’ai souvent admiré, pendant les belles journées d’automne, ce calme et ce silence des régions élevées, qui rendent alors leur séjour si agréable.

Enfin, quand la plaine entière était privée de verdure, j’ai vu la vallée du Mont-Dore d’une blancheur éclatante, sillonnée par les eaux noires de la Dordogne, et ses sapins toujours verts retenir sur leurs feuilles nombreuses la neige qui manquait à leurs pieds.

C’est après avoir revu souvent les mêmes lieux, que je vais essayer de les décrire ; et autant mes descriptions devront s’éloigner de la nature pour l’élégance, autant je m’efforcerai de les en rapprocher par l’exactitude et la vérité.

[…] »

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top