Les Pierres du Bonheur
6 rue Massillon
63000 Clermont-Ferrand
Mobile : 06 98 92 22 89
N°TVA :

Pierres précieuses et minéraux
découvrez nos spécimens rares

GIA

Paris : Maradan, an III (1795 vieux style).

 

Edition originale, 3 volumes In-8 :

T.I : xvi, 422p., 2 planches dépliantes.

T.II : viii, 456p., 2 planches dépliantes.

T.III : viii, 471p., 3 planches dépliantes.

 

Reliure d’époque en basane mouchetée, dos lisse joliment orné avec pièces de titre et de tomaison en veau sable, tranches rouges, coupes ornées. Quelques minimes frottis aux reliures, petite usure à une coupe au plat inférieur du T.II mais généralement un bel exemplaire.

Editeur du « Journal de physique » de 1785 à 1817, De La Métherie développa une théorie universelle selon laquelle tous les corps de la nature, y compris les organismes vivants, sont le produit d’une cristallisation sous l’eau. Les inégalités de relief à la surface des continents sont elles aussi l’effet de cristallisations, à la manière des cristaux qui précipitent au fond d’un récipient contenant un liquide saturé. Malgré ces conceptions « ultra-neptuniennes », De La Métherie eut une influence non négligeable sur ses contemporains. Si son refus de prendre en compte les phénomènes souterrains ou l’érosion lui vaut une réputation contestée parmi les historiens de la géologie, on doit reconnaitre à l’auteur une vision assez novatrice au niveau de l’évolution des espèces vivanteset de l’homme en particulier, qui est considéré comme une sorte de singe perfectionné par l’état social.

 

« Quoique nos connaissances ne soient peut être pas encore assez avancées pour donner une Théorie complète de notre globe, néanmoins la masse des faits, qu’ont recueilli les observateurs, est si considérable, qu’il est différentes parties que lesquelles on peut prononcer avec certitude. On a des probabilités satisfaisantes sur plusieurs autres. Quelques unes enfin exigent de nouveaux faits, de nouvelles observations, de nouvelles expériences.

[…]

Il y a un grand nombre d’années que je m’occupe de ces objets. Mes premiers essais parurent en 1778 (« Principes de la Philosophie Naturelle », première édition) ; mais depuis ce temps, la masse des faits a augmenté. Plusieurs savans Géologues ont publié leurs observations, & ont donné leurs opinions. La Chimie a porté le flambeau de l’analyse sur un grand nombre de substances. Toutes les parties de la Minéralogie ont été perfectionnées : enfin les discussions savantes, qui se sont élevées depuis quelques années sur cette matière, l’ont éclaircie. J’ai puisé dans toutes ces sources pour donner des développemens à mon opinion.

Car je crois que les bases principales en sont prouvées par les faits. Il n’y a que quelques détails qui aient besoin d’éclaircissemens. Mais la grande vérité de la formation de l’univers entier, & de notre globe en particulier, par la cristallisation générale, opérée par les choix d’élection, peut être regardée comme démontrée. Les affinités qui suivent toutes les matières minérales dans leurs arrangemens ; les formes régulières qu’elles affectent constamment… en font des preuves incontestables.

Cette cristallisation suppose une dissolution par les eaux : & par une conséquence nécessaire, il faut que ces eaux aient couvert tout le globe, & qu’elles aient surpassé les plus hautes montagnes d’une quantité considérable. Car la masse des minéraux qui ont été dissous, & le volume de dissolvans que chacun d’eux exige, prouvent que les eaux ont dû s’élever à une grande hauteur.

[…] »

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top