Les Pierres du Bonheur
6 rue Massillon
63000 Clermont-Ferrand
Mobile : 06 98 92 22 89
N°TVA :

Pierres précieuses et minéraux
découvrez nos spécimens rares

GIA

A Izarda, Osse (Vallée d’Aspe, Basses-Pyrénées) ou à la Librairie Canon, Lezay (Deux-Sèvres).

1913

 

Volume In-8 relié demi-cuir bleu, dos à nerfs, 245p., format 20 X 14cm, dos un peu passé.

Bel exemplaire, bien relié accompagné de dessins et de 27 photographies des Pyrénées au début du XXème siècle.

 

Les frères Cadier (Georges, Henri, Albert, Charles, Edouard) sont célèbres pour avoir gravi en deux étés, au début du XXème siècle, la plupart des sommets de plus de 3 000 mètres entre l’Aneto et le Pic du Balaïtous, dans les Pyrénées. Nombre de ces voies portent toujours leur nom. Les descriptions qu’ils ont consignées, par leur qualité, sont des textes de référence encore édités. La grande bâche verte sous laquelle les cinq frères s’abritent pour dormir à la dure est tout aussi célèbre qu’eux.

Leur père, Alfred Cadier (1847-1933), lui-même pyrénéiste, est pasteur à Osse-en-Aspe entre 1871 et 1920 ; il y construit une maison en 1906, nommée Izarda. Ils sont élèves à l’école pratique de théologie de Montauban.

* George Cadier, né en 1874, est celui qui écrit les livres sous le nom des « Cinq Frères Cadier ».

* Henri Cadier, né en 1877, est l’animateur du groupe.

* Albert Cadier, né en 1879, est le photographe de l’aventure des cinq frères. Il établit le record entre Osse-en-Aspe et le Pic d’Anie en 7 heures 43 minutes.

* Edouard Cadier, né en 1881, porte le sac le plus lourd.

* Charles Cadier, né en 1882, est l’acrobate du groupe.

Aout 1902 : Au Pays des Isards ; ils parcourent tous les sommets de plus de 3 100 mètres situés entre le Pic d’Aneto et la Munia, dans le massif des Pyrénées, du 07 au 16 aout 1902. Partis de Luchon, à bicyclette et en train, ils gravirent l’Aneto, le Pic du Milieu, le Pic de la Maladeta, le Tusse de Maupas, le Pic des Crabioules, le Pic des Gourgs Blancs, le Grand Batchimale, le Pic des Posets et le Pic de la Munia.   

Aout 1903 : Ils parcourent tous les sommets de plus de 3 100 mètres situés entre le Pic Long et le Balaïtous dans le Massif des Pyrénées, entre le 06 et le 16 aout 1903. Cette fois-ci entièrement à pied, depuis Lourdes jusqu’à Osse-en-Aspe, leur village de la vallée d’Aspe, ils gravirent le Pic Long, le Grand Astazou, le Pic du Marboré, le Cylindre du Marboré, le Mont Perdu, le Soum de Ramond puis (par Anisclo et Arrasas), le Pic du Taillon, le Grand Tapou, le Vignemale et le Balaïtous.

 

Le Balaïtous est leur sommet de prédilection où ils retournent souvent et par des voies différentes. Ils y consacrent un livre.

A la suite de leurs célèbres courses en montagne, nombre de voies portent toujours leurs noms comme au Grand Astazou, au Pic du Marboré, aux Crabioules, au Batchimale.

Sur le massif de l’Aneto, sur l’épaule SE, on trouve un Cap des Cinq Frères (altitude 3 350m) en leur hommage, après leur passage le 08 aout 1902, depuis la brèche des Tempêtes.

Sur le massif du Balaïtous, la Cheminée Charles-Edouard, proche du départ de l’arête du Costérillou, l’aiguille Cadier (altitude 3 022m), sommet le plus septentrinal de la crête de la Frondelle qu’ils avaient dénommée aiguille anonyme, la Tour George Cadier, une des pointes de la crête du Costérillou, sont nommées à la suite de leur exploit.

On trouve encore le Pic Cadier (altitude 2 676m), aux alentours du Balaïtous, dénommé ainsi dans les années 1930 par des cartographes.

 

Ouvrage issu de la collection du Dr. André Migot (1892 – 1967) : médecin, alpiniste, voyageur, explorateur, sinologue, tibétologue et écrivain français.

André Migot est membre du Groupe de Haute Montagne (G.H.M.) et réalise de nombreuses « premières » dans les Alpes et dans les Pyrénées. Un accident à l’Aiguille des Pèlerins qui lui mutile la main le fait renoncer à l’escalade rocheuse. Dans les Alpes, l’éperon André Migot perpétue son souvenir.

Quelques une de ses courses et ascensions :

* 1921 : Traversée du Col de la Brenva (4 333m, Alpes grées) avec Tom et Jacques de Lépiney.

* entre 1925 & 1927 : Les premières ascensions hivernales du Pic Coroné, du Moulières et du Pic du Milieu, ascensions qui « inspirèrent » Arlaud… Voir « L’Aneto et les hommes » de Jean Escudier. Pau 1977 P.164

* 1928 : Remontée de l’arête du Brouillard depuis le Col du Brouillard avec Robert Tézenas du Montcel.

* 1929 : Ouverture de l’itinéraire de l’éperon nord de l’Aiguille du Chardonnet avec Camille Devouassoux.

* 1932 : Remontée du couloir nord du col du Diable dans le Massif des Ecrins, avec Louis Neltner.

 

L’ouvrage est accompagné de plusieurs lettres manuscrites :

Une lettre écrite de Bordeaux le 26 novembre 2004 d’un alpiniste à un certains Christian qui recherche des données sur le Dr. Mingot & de Jeranton Barrère qui aurait guide sur Le Vignemale dans les Années 40.  1p. A4

Le 2nd document fait 3p. A4 et est constitué d’un ensemble de portions d’ouvrages qui parlent de la vie de Mr. André Migot :

* 2 passages issus de l’ouvrage « Ce siècle avait sept ans » Souvenirs de Henri Cazanave-Nebout.

* 1 passage issus de l’ouvrage « Dictionnaire de la Montagne » de S. Jouty et H. Odier.

* 1 passage issus de l’ouvrage « L’Aneto et les hommes » de Jean Escudier.

* 1 passage issus de l’ouvrage « Grande Encyclopédie de la Montagne N°90 » Editions Atlas 1982

 

Table des Matières :

 

* Préface.

* Introduction (Quatre dates).

 

Première partie – Les Approches :

* Vallée d’Azun :

- Lac de Suyen et toue de Larribet.

- Batcrabère et rocher du Coucher.

* Vallée d’Ossau :

- Soussouéou et Artouste.

- Arrius et Arrémoulit.

- Pallas.

- Labrane et gour Glacé.

* Val de l’Agua Limpia :

- Paso del Oso et pâturages de Soba.

- Cirque d’Arriel.

* Amphithéâtre de Piedrafita :

- Portes d’Espagne.

- Portes de France.

- Lacs et cabanes.

- La Montagne Fermée.

 

Deuxième partie : Le vieux « Balaïtous » :

* Autour de l’arrête Packe-Russel :

- Le fil de l’arrête.

- Variantes.

- La façade de Batcrabère.

- La muraille méridionale.

* Brèche Latour et Frondella :

- La brèche Latour par l’ouest.

- La brèche Latour par l’est.

- L’exploration de la Frondella.

* Las Néous :

- Brèche de Las Néous et pic dets Cristayets.

- Le val laiteux.

- Le glacier.

- Les cheminées.

 

Troisième partie – La Nouvelle jeunesse du Pic :

* Autour du Cap Peytier-Hossard :

- Le problème.

- Plaa et Pabat.

- Taillante Russell et boulevard Packe.

- Arête Peytier-Hossard.

- Vire Beraldi.

- Discussion Le Marmurè en hiver.

- Problèmes accessoires. Le Marmurè par le nord.

* Costerillou :

- Gavizo-Cristail et crête du Diable.

- L’escalier des Aiguilles.

- La Tour.

- Les tuyaux d’orgue.

 

Quatrième partie – Sur la Cime, dialogue des morts et des vivants :

* Au XIXème siècle.

* Au XXème siècle.

* Alpinistes et Pyrénéistes.

* Réminiscences.

* Apothéose.

* Appendice (Anglais et Allemands au Pallas).

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top