Les Pierres du Bonheur
6 rue Massillon
63000 Clermont-Ferrand
Mobile : 06 98 92 22 89
N°TVA :

Pierres précieuses et minéraux
découvrez nos spécimens rares

GIA

Carte géologique du département de l’Ardèche. Echelle = 1 : 160 000

Indiquant les mines, les carrières, les cours d’eau, les montagnes… 1859

 

Lyon : Imprimerie de Louis Perrin, 1859

Carte en couleurs aquarellée 70 X 97cm

Carte entoilée sous chemise et étui cartonné.

Légende listant toutes les exploitations, carrières, et mines du département.

Jolie représentation de la chaine des volcans du Vivarais.

Boitier de la carte d’époque un peu usé, normal pour ce type d’objet.

Sinon très bon état.

 

« […] j’ai fait imprimer la carte géologique et cette notice des terrains, des mines et des carrières du département de l’Ardèche. Ce travail, je l’espère, indiquera suffisamment les nombreuses et importantes richesses minérales qui y ont été découvertes, surtout depuis l’année 1840.
On peut déjà s’en faire une idée par les échantillons réunis au musée de la préfecture et dans la collection que M. de Malbos a donnée au département. Lorsqu’un local suffisant nous permettra de les classer, notre pays sera privilégié pour la facilité des études minéralogiques, paléontologiques et géologiques. C’est qu’en effet les richesses minérales, les fossiles et les faits géologiques les plus variés, s’y montrent à découvert et dans des rayons de peu d’étendue.

Cela tient à son relief très accidenté, résultant de la chaîne granitique des Cévennes qui le traverse du sud-ouest au nord-est, et de la chaîne volcanique des Coirons et du Mézenc qui coupe la première chaine à angle droit, du nord-ouest au sud-est. Les grandes érosions qui en ont été la conséquence ont mis à nu toute la série plus ou moins complète des terrains sédimentaires qui s’y trouve circonscrite, au sud par le Gard, à l’est, par le Rhône, à l’ouest et au nord, par le flanc oriental des Cévennes. Quand aux terrains ignés, ils occupent le plateau Cévenique et celui des Coirons avec une partie de leurs versants entre la Lozère, la Haute-Loire et la Loire, et s’y montrent plus ou moins développés, depuis les granites et gneiss, jusqu’aux basaltes modernes.

[…]

Aussi personne n’a fait avant moi la carte et l’histoire géologique de mon pays, car les faits consignés par Faujas de St-Fonds, Giraud-Soulavie, M. de Malbos et les touristes étrangers, sont isolés ou relatifs et se ressentent, pour la plupart de l’imperfection où était alors la science.

[…]

Je me suis principalement attaché aux caractères stratigraphiques et pétrographiques, sans négliger cependant ceux des fossiles. […] m’a suffisamment démontré que la faune fossilifère de l’Ardèche ne donne de documents certains que dans l’ordre d’apparition, d’existence, de développement ou de disparition des genres et des groupes d’espèces. Ici en effet, l’influence seule des roches ignées et des sources minérales qui ont surgi sur le littoral ardéchois de la mer jurassique a suffi pour empêcher la diffusion de certaines familles dans telle ou telle localité, pour en éteindre d’autres, ou du moins pour modifier leurs caractères et tromper ainsi les plus habiles.

Bien plus, le terrain du trias, aujourd’hui bien reconnu dans l’Ardèche, ne peut être décrit qu’au moyen de la superposition de ses couches et de leur aspect pétrographique, parce que, dans nos localités, il ne renferme aucun fossile du règne animal.

D’un autre côté, ne voulant pas surcharger ma carte en couleurs par des indications insignifiantes, j’ai du négliger quelques faibles lambeaux intercalés ou mis à jour, soit par érosion, soit par soulèvement au milieu d’un terrain différent.

Pour faciliter l’étude des terrains, des mines et des carrières, j’ai tracé sur ma carte, outre les couleurs conventionnelles, plusieurs signes particuliers dont l’explication est en marge.

J’ai tracé encore en marge deux coupes du dépôt houiller du canton des Vans, pour indiquer le prolongement souterrain des mines du Mazel et de Pigeyre, vers le nord et vers l’est, en dehors du périmètre des concessions. […]

Ma carte géologique a l’immense avantage d’être en même temps routière et orographique par l’indication de toutes les voies de communication, des montagnes et des cours d’eau. Elle est d’ailleurs imprimée avec soins sur format grand-aigle par M.L. Perrin, de Lyon, qui s’est acquis une grande renommée en typographie et lithographie.

[…]

Je m’adresse donc avec confiance à mes compatriotes ardéchois, à tous mes amis, et à tous les savants. Leur accueil bienveillant sera pour moi, non seulement la rémunération de mes peines et de mes sacrifices de 20 ans, mais encore un encouragement flatteur auquel je ne resterai pas insensible. »

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top